ALES EN CEVENNES

ALES Proche de l'Hôtel-restaurant L'Eglantine, aux portes des Cévennes Ales est bien plus qu’une simple ville du sud, alliant situation géographique exceptionnelle, animations toute l’année et urbanité à dimension humaine, cette cité sait au gré de celui qui le souhaite, une escale, un port d’attache ou un carrefour touristique. Longtemps caractérisée par son passé minier, Ales est aujourd’hui une ville en prise avec son temps qui veut concilier qualité de vie, authenticité et développement durable. A moins d’une heure du littoral méditerranéen, à une encablure de la Provence et tout près des stations de ski lozériennes

L'HOTEL DE VILLE D'ALES

• Sa construction date du milieu du XVIIIe siècle.

• Après s’être réunis dans des maisons situées rue Peyrollerie, rue Soubeyranne ou encore à l’extrémité de la place Saint Jean (face à la maison du Refuge), les Consuls d’Alès décidèrent de faire édifier un Hôtel de Ville.

• L’édifice fut élevé assez rapidement : 1752 pour le gros œuvre, 1755 pour les aménagements intérieurs. La place de l’Hôtel de Ville, plus petite qu’actuellement, était limitée par les jardins de l’Evêché ; elle fut agrandie à la suite du rachat, en 1867, de ces jardins.

LE FORT VAUBAN

La citadelle d'Alès, dite Fort Vauban, a été construite en 1688 au lendemain de la Révocation de l'Edit de Nantes. Elle fut édifiée sur la butte de la Roque qui dominait la Ville, à l'emplacement des 2 châteaux des Seigneurs d'Alès dont on ne conserva que la poterne (porte du XIIIe siècle) de celui des barons.

Le rôle du Fort était double : abriter une garnison qui contrôlait ceux dont la religion protestante venait d'être interdite et enfermer les récalcitrants. A la Révolution Française, les prisons deviennent propriétés nationales et occupent tout le Fort jusqu'en 1925, date à laquelle l'Etat remet à la ville d'Alès une partie du bâtiment, où furent hébergés successivement le Musée (avant son transfert au Colombier), la Bibliothèque, les Archives Municipales et l'association archéologique le G.A.R.A.

La Maison d'Arrêt a fermé définitivement ses portes en juin 1990. Le département du Gard en est toujours propriétaire.

L'ERMITAGE

Le sommet de l’Ermitage est accessible par la route bitumée. Outre le point de vue remarquable sur une région étendue, on peut visiter librement l’extérieur de la chapelle. Un belvédère, avec tables d’orientation, aménagé par la municipalité alésienne en 1991, permet de situer les points remarquables de l’agglomération alésienne, des Cévennes et du Bas - Vivarais.

Bloc de calcaire jurassique, extrême avancée des Cévennes jouxtant Alès, l’Ermitage se repère de fort loin, signalé par son sanctuaire.

LE PARC DE LA TOUR VIEILLE 

A l'origine, ce vaste domaine comprenait un jardin avec potager, vignes et oliviers et un parc d'agrément boisé avec pavillon d'habitation et dépendances, maison de gardien, serres et pièces d'eau.

Propriété au XIXe siècle de la famille Boissier, puis Meynadier, elle passe début XXe à César Cabanis, elle est connue sous l’appellation "Château Cabanis".

En 1961, la ville d'Alès devient locataire et y crée un Centre Aéré, puis quelques cours agricoles y sont enseignés pendant 2 ou 3 ans. La ville acquiert une partie du domaine en 1973 pour y installer un parc municipal.Le château considéré comme trop vétuste pour être restauré est rasé. Seules la tour et la serre sont conservées.Le parc de loisirs (jeux et mini-golf) est inauguré en 1981.

A présent, ce patrimoine botanique est protégé est enrichi par le Service des Espaces Verts.

LA STATUE DE PASTEUR

• Elle fut érigée par le sculpteur Tony Noël en hommage aux services rendus par Pasteur à la sériciculture cévenole. Elle fut inaugurée le 26 septembre 1896.

• Pasteur avait été l'élève du chimiste alésien Jean-Baptiste Dumas. C'est celui-ci qui l'appela pour trouver la cause de la maladie qui dévastait les magnaneries.

• Le premier séjour de Pasteur à Alès date de 1865. De 1865 à 1869, il revint à plusieurs reprises dans la capitale cévenole, seul ou bien avec ses collaborateurs ou encore en famille. Il logea notamment au Pont de Gisquet et mena ses expériences dans la maison connue sous le nom de "Maison Pasteur". Il découvrit l'existence de deux maladies microbiennes du ver à soie : la pébrine et la flacherie, et parvint à enrayer le fléau.

 

LA FERIA DE L'ASCENSION

C'est l'évènement alésien le plus populaire. Ales vit intensément durant cinq jours au rythmes des bodégas, des encierros, des pégoulades, des pénas, du paquito, des abrivados et autres spectacles dans les arènes.

FERMETUREANNUELLE

AUBERGE L'EGLANTINE 

HOTEL-RESTAURANT

PISCINE-PARKING PRIVE

CHEMIN DE LA PARADE

30140 GENERARGUES

RESERVATIONS

RENSEIGNEMENTS

TEL 04 66618006 

Meilleur tarif garanti/low cost. 

Chambres à partir de 55€

Taxe de séjour comprise 

(voir tarifs hôtel)

wifi gratuit et illimité  

 

Hotel-restaurant recommandé par le guide officiel Auberges de village
Hotel-restaurant recommandé par le guide officiel Auberges de village

 Anduze et son  train à vapeur des Cévennes

En Cévennes, l’Eglantine voisine du célèbre village potier d’Anduze et de la ville d’Ales est la dernière porte de la plaine avant les montagnes Cévenoles qui ouvre sur les vallées des Gardons de St-jean du Gard et de Mialet. pour votre hébergement notre hôtel de campagne familial est un point central pour partir à la découverte  d'Anduze, des Cévennes, du terroir, un cadre enchanteur, une situation privilégiée, une promenade d’une heure en voiture, à chaque tournant vous découvrirez un paysage différent.

L'Eglantine 

HOTEL-RESTAURANT

-A deux minutes de la  Bambouseraie

-Cinq minutes  d'Anduze 

-Dix minutes d'Ales  

 Réservations

-04 66618006 

cliquez pour agrandir

 Salles du restaurant

Soirée arc-en-ciel à l'Eglantine